Le blogue d'impôts canadien d'ImpôtExpert

Le blogue d'impôts canadien et plus, avec notre expert-fiscaliste Gerry Vittoratos.



Vous économisez dans le but de déménager? Voici quelques astuces fiscales pour l’achat de votre première maison

par UFile Team Équipe ImpôtExpert | févr. 20, 2018   Commentaires:

Blogue ImpôtExpert marché de l'immobilierQue vous quittiez le sous-sol de vos parents pour la première fois ou que vous ayez décidé de passer d’un logement à votre propre maison, il n'est peut-être pas évident de savoir comment s’y prendre.

Question de partir du bon pied, nos experts vous proposent de judicieux conseils pour constituer une mise de fonds, pour apprivoiser la plus récente réglementation fiscale immobilière et bien davantage.

Vous économisez pour constituer une mise de fonds? Choisissez une approche fiscalement rentable.

Si vous envisagez de faire l’acquisition d’une première maison, vous vous demandez probablement quelle est la meilleure façon d'optimiser vos économies d’un point de vue fiscal.

Pour commencer, déterminez si vous êtes admissible au régime d'accession à la propriété. Le cas échéant, un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) sera votre meilleur atout. Avec un REER, vous pourrez accumuler des économies à l’abri de l’impôt et en plus, vous aurez droit à une déduction d’impôt. Ainsi, l’argent versé à votre REER correspondra au montant qui pourra en être retiré, ce qui vous aidera à maximiser votre mise de fonds.  

Au moment de payer votre mise de fonds, le régime d’accession à la propriété vous permettra de puiser dans votre REER. Vous commencerez à rembourser cet « emprunt » dans la deuxième année suivant le retrait et vous aurez alors une échéance de 15 ans pour compléter vos remboursements. Pour en apprendre davantage, consultez notre aperçu sur les REER.

Une autre possibilité à considérer est le compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Tout comme le REER, le CELI vous permet d’économiser à l’abri de l’impôt. Un CELI n’entrainera pas de déduction d’impôt au moment de produire votre déclaration à l’aide d’un logiciel homologué par l’ARC, mais vous pourrez retirer votre argent libre d’impôt en tout temps pour effectuer votre mise de fonds. Cette option est tout indiquée si vous pensez acheter une maison à court terme, soit d’ici environ 2 ans.  

Il vous faudra tenir compte de la limite annuelle pour chaque option :

  • REER : 18 % du revenu gagné de l’année précédente
  • CELI : 5 500 $ par année

Réinvestissez les déductions obtenues

Pour promouvoir la croissance rapide de votre mise de fonds, il serait sage de cotiser à votre REER afin de bénéficier d'une déduction d'impôt sur votre déclaration de revenus. En déclarant vos cotisations à l’aide de votre logiciel d’impôt homologué par l’ARC, vous verrez le montant total des déductions auxquelles vous avez droit. Vous pourrez ensuite verser le montant de déductions obtenu dans un CELI et laisser votre mise de fonds fructifier.

Vous comptez sur l’aide de vos parents? Voici ce qu’il faut savoir.

Il n'est pas rare pour les acheteurs d’une première maison de bénéficier d'une aide financière de leurs parents ou d’autres membres de leur famille. Si vous recevez un don d’argent pour vous aider à faire l’achat d’une maison, vous n’aurez pas à payer d’impôt sur cette somme tant que la maison sera votre résidence principale. Cela dit, prenez garde car si vous utilisez ce don d’argent pour gagner un revenu, les règles d’attribution pourraient s’appliquer et vos parents pourraient être tenus de déclarer ce revenu sur leurs propres déclarations. 

Si on vous fait don d’un immeuble, vous devrez déclarer ce que le gouvernement appelle une « disposition réputée » à la juste valeur marchande de l’immeuble en question, et ce même s'il n'y a pas d'échange d’argent. Il vous faudra alors déclarer un gain en capital sur votre déclaration de revenus, ce qui représente un revenu imposable additionnel.

Êtes-vous visé par les plus récents changements à la réglementation applicable?

Les plus récentes modifications apportées à la réglementation en vigueur n’auront pas d’impact direct sur la façon de déclarer vos revenus avec votre logiciel d’impôt homologué par l’ARC. Cependant, il y aura lieu d’en tenir compte si vous songez à acquérir un immeuble de placement. En effet, la Colombie-Britannique et l’Ontario ont adopté un impôt sur la spéculation pour les non-résidents au taux de 15 % afin de refroidir un marché en effervescence. Si vous êtes un non-résident qui pense à investir dans l’une de ces deux provinces, notez que vous aurez à payer un impôt additionnel de 15 % sur la spéculation.

Aimeriez-vous en savoir davantage sur les stratégies fiscales qui peuvent vous aider à économiser et déménager? Suivez-nous sur Facebook et Twitter pour des nouvelles et mises à jour concernant la déclaration de revenus de 2017 et le logiciel en ligne ImpôtExpert. Consultez Parlons impôt pour obtenir des réponses précises à toutes vos questions sur la déclaration de revenus de 2017.

Laisser un commentaire