Le blogue d'impôts canadien d'ImpôtExpert

Le blogue d'impôts canadien et plus, avec notre expert-fiscaliste Gerry Vittoratos.



Le gouvernement vous doit-il de l’argent?

par UFile Team Équipe ImpôtExpert | avr. 04, 2018   Commentaires:

ImpôtExpert Blogue - Le gouvernement vous doit il de l'argentComment déterminer le montant qui vous sera remboursé ou que vous devrez payer

La saison des impôts, ça ne représente pas nécessairement la même chose pour tout le monde mais en règle générale, admettons-le, les contribuables se posent tous la même question : à combien s’élèvera mon remboursement ou mon solde dû?

Malgré la complexité apparente des calculs d’impôt, il existe des moyens assez simples pour maximiser le remboursement attendu ou minimiser le solde à payer.

Comment le gouvernement s’y prend-il pour déterminer qui doit de l’argent à qui?

Lorsqu’il est question du solde à payer ou du remboursement qui vous est dû, ce n’est pas le gouvernement qui tire la conclusion initiale, c’est vous. Notre régime fiscal est fondé sur un système d’autocotisation en vertu duquel vous produisez votre propre déclaration de revenus afin de déterminer qui doit de l’argent à qui, et combien. Cette approche est logique puisque certaines dépenses admissibles, comme les dons de bienfaisance et les frais médicaux, ne sont généralement portées à la connaissance du gouvernement que lorsque vous les indiquez sur votre déclaration. Ainsi, avant d’avoir préparé et soumis votre déclaration de revenus à l’aide de votre logiciel approuvé par l’ARC, vous êtes la seule personne qui sache exactement en quoi consiste l’ensemble de vos gains et dépenses de l’année.

Si je dois de l’argent au gouvernement, serai-je pénalisé en cas de retard?

Si vous devez de l’argent au gouvernement et ne respectez pas l’échéance du 30 avril pour produire votre déclaration par la poste ou par voie électronique à l’aide d’un logiciel approuvé par l’ARC, on vous imposera des pénalités sur le solde à payer. Le simple fait de dépasser la date limite entraine automatiquement une pénalité de 5 % sur le solde dû, et à celle-ci s’ajoutera une pénalité additionnelle de 1 % pour chaque mois de retard, s’il y a lieu.

N’oubliez pas que vous devez également respecter la date limite de paiement du solde dû. Si un solde reste en souffrance après l’échéance, vous devrez payer des intérêts non seulement sur le montant dû, mais également sur les pénalités imposées pour production tardive. Il est donc important de toujours payer à temps, car dès que vous dépassez l’échéance, vous en subissez les conséquences.

Si je ne dois rien au gouvernement, pourquoi me presser?

Si vous n’avez pas de solde à payer, il est plus que probable que vous ayez droit à un remboursement et si vous ne produisez pas votre déclaration dans les délais prescrits, votre retard a pour effet d’accorder au gouvernement un prêt sans intérêt. Le gouvernement vous a-t-il déjà démontré une telle générosité?

Pensez-y... en produisant votre déclaration de revenus en temps opportun avec votre logiciel approuvé par l’ARC, vous obtiendrez votre remboursement dans les plus brefs délais et pourrez en faire bon usage sans plus tarder. Vous pourriez par exemple déposer ce montant dans votre REER où il commencerait à faire des petits et vous serait profitable beaucoup rapidement.  

Quelles erreurs courantes empêchent les particuliers de réclamer tout ce qui leur est dû?

1. Négliger de conserver les reçus

Bien des gens omettent de réclamer des dépenses admissibles faute d’avoir pris le temps d’organiser leurs reçus et autres documents pertinents, y compris les reçus pour dons de bienfaisance, frais médicaux et autres dépenses similaires engagées durant l’année. En conservant soigneusement vos reçus, vous optimisez la probabilité de réclamer tous les crédits auxquels vous avez droit. Ceci est particulièrement important si vous êtes travailleur autonome, car si vous ne veillez pas à bien organiser les reçus de vos dépenses d’entreprise, vous pourriez omettre de réclamer des montants substantiels sur votre déclaration de revenus. Il peut sembler fastidieux de ranger et archiver vos reçus au fur et à mesure qu’ils s’accumulent, mais vous serez content de vous être donné la peine lorsque viendra le temps des impôts.

2. Oublier de vérifier les reports

Avez-vous en réserve certains montants reportés de votre déclaration de revenus précédente? Ceux-ci incluent notamment les pertes en capital ou d’entreprise inutilisées d’années antérieures ainsi que les dons de bienfaisance et montants pour frais de scolarité inutilisés. Ce sont là des montants qui peuvent être reportés aux années d’imposition subséquentes afin de réduire vos impôts. Malheureusement, de nombreux contribuables ne savent pas qu’ils ont de tels reports à leur disposition. Pour vérifier si vous avez des montants reportés en réserve, consultez votre avis de cotisation ou inscrivez-vous au service « Mon dossier » sur le site Web de l’ARC.

3. Omettre de consulter les modifications fiscales de l’ARC

Les règles fiscales changent chaque année. Des crédits sont ajoutés, d’autres sont éliminés et, si vous n’êtes pas attentif, vous risquez de ne pas réclamer tous ceux auxquels vous avez droit. Par exemple, après l’annonce de l’élimination éventuelle des crédits d’impôt pour la condition physique et les activités artistiques prévue pour 2017, les particuliers pouvaient encore inscrire leurs enfants aux programmes admissibles durant les mois suivant la présentation du budget en mars 2016. Il est toutefois fort probable que de nombreux contribuables, n’étant pas au courant, aient ainsi raté l’occasion de saisir cette opportunité.

Pour en savoir davantage sur la période des impôts, suivez-nous sur Facebook et Twitter. Vous y trouverez des nouvelles et mises à jour concernant la déclaration de revenus de 2017 et le logiciel ImpôtExpert 2017 certifié par l’ARC. Consultez Parlons impôt pour obtenir des réponses précises à toutes vos questions sur la déclaration de revenus de 2017.

Laisser un commentaire