Le blogue d'impôts canadien d'ImpôtExpert

Le blogue d'impôts canadien et plus, avec notre expert-fiscaliste Gerry Vittoratos.



Prêts pour investissement - déductibilité fiscale

par Gerry Vittoratos | avr. 22, 2016   Commentaires:

Vous songez emprunter pour investir? Voyons quelques-uns des concepts de prêts pour investissement et comment ils affectent votre déclaration de revenus.

S’ils sont utilisés adéquatement, les prêts pour investissement peuvent être un moyen  efficace de faire accroître votre portefeuille. Comme dans tous les cas de prêts à l'investissement, rappelez-vous qu’emprunter pour investir est une proposition très risquée. Cet article va tenter d'expliquer comment ces prêts seront traités sur la déclaration de revenus et vous donner certaines stratégies que vous pouvez utiliser.

Est-ce que les prêts pour investissement sont déductibles sur ma déclaration de revenus?

Oui! Toutefois, ce n’est pas le capital du prêt qui est déductible, mais plutôt l'intérêt que vous payez sur le prêt. De plus, comme c’est le cas pour toute réclamation sur la déclaration de revenus, il y a des conditions à respecter! Le prêt que vous prenez pour investir doit générer ce que l'ARC considère comme un « revenu de placements » qui comprend les intérêts et dividendes. Ainsi, vous pouvez emprunter de l'argent pour obtenir des CPG ou des obligations, et les intérêts chargés deviennent déductibles d'impôt. Vous pouvez également utiliser les fonds empruntés pour acheter des actions et déduire les frais d'intérêts. Cependant, ces actions doivent émettre des dividendes; aucune action spéculative permise!

Est-ce que les prêts à l’investissement pour les cotisations au REER et au CELI sont déductibles?

Non. Puisque ces investissements sont détenus dans des plans qui sont à l’abri de l'impôt, l'ARC ne vous permet pas de déduire les intérêts liés à ces prêts. Toutefois, cela ne signifie pas que vous ne devriez pas emprunter pour investir dans ces plans! En fait, les prêts utilisés pour effectuer des cotisations REER pourraient avoir du sens dépendamment de votre taux d'imposition. Plus votre taux d'imposition est élevé, plus c’est avantageux de faire ce type de prêt. Regardons un exemple :

Jean a gagné 60 000 $ au cours de l'année. Jean peut investir  5 000 $ dans son REER, mais a beaucoup d'espace dans sa limite de déduction REER. Il se demande s'il devrait emprunter un autre 5 000 $ et l'ajouter à ses cotisations. À 60 000 $, Jean se trouve dans le palier d'imposition de 22 % sur sa déclaration fédérale. Si  Jean met  10 000 $ dans son REER, il pourrait réclamer ce montant à titre de déduction sur sa déclaration de revenus et il aurait une réduction d’impôt de : 10 000 $ X 22% = 2 200 $. Jean peut maintenant  utiliser ce 2 200 $ pour rembourser une bonne partie de son prêt REER. Cette approche est couramment appelée un prêt de « rattrapage ». *

* Cet exemple ne tient pas compte de l'effet provincial d'utiliser la somme supplémentaire de 5 000 $ à titre de déduction pour REER, ce qui augmenterait davantage la réduction d’impôt.

Dans l'exemple ci-dessus, nous pouvons constater  qu’emprunter pour investir dans un REER peut avoir des avantages. D'une part, nous pouvons rembourser une bonne partie du prêt tout de suite grâce à la  réduction de l’impôt. Un autre avantage est que le montant investi peut commencer à travailler pour vous plus tôt.

Emprunter pour investir dans un CELI est moins avantageux à court terme par rapport à un REER, en raison du fait que vous ne recevez pas l'effet immédiat de la déduction sur votre déclaration. Cependant, à plus long terme, il peut devenir plus avantageux pour un prêt de CELI en raison du fait que les futurs retraits seront libres d'impôt.

Mon hypothèque est-il déductible dans ma déclaration?

Oui, sous certaines conditions. En général, les intérêts hypothécaires sont déductibles seulement si vous avez utilisé le prêt pour gagner un revenu provenant d'un bien, comme un immeuble locatif. L'intérêt de l'hypothèque est déduit de votre revenu locatif brut comme une dépense.

Ainsi, les intérêts hypothécaires relatifs à votre résidence personnelle ne sont pas déductibles. Cependant, il existe une stratégie vous permettant de les déduire quand même sur votre déclaration de revenus. Cette méthode consiste à convertir votre prêt hypothécaire en un prêt d’investissement que vous utiliserez ensuite pour acheter des placements autres que les propriétés locatives (actions, obligations, CPG). Vous pouvez accomplir ceci en utilisant ce qu'on appelle la « manœuvre Smith »

.

Laisser un commentaire