Le blogue d'impôts canadien d'ImpôtExpert

Le blogue d'impôts canadien et plus, avec notre expert-fiscaliste Gerry Vittoratos.



Êtes-vous prêt pour la saison des REER ?

par UFile Team Équipe ImpôtExpert | janv. 24, 2020   Commentaires:

Blogue d'ImpôtExpert - REER

La saison des REER est à nos portes! Il est temps de fouiller dans les replis du divan pour trouver les dernières parcelles de nos économies qui nous permettraient de verser cette importante cotisation. Examinons quelques concepts fondamentaux des REER.

C'est quoi un REER ?

Un REER, ou régime enregistré d'épargne-retraite, est un véhicule créé par le gouvernement fédéral afin de vous permettre d'économiser et d'investir votre argent durement gagné dans un compte d'impôt différé. Remarquez le terme « impôt différé ». Il n’est PAS libre d’impôt; l'argent gagné dans le régime s'accumule à l’abri de l'impôt jusqu'à ce que vous le retiriez.  

Que puis-je acheter dans un REER?

Pratiquement tous les actifs investissables tels que l'argent, les certificats de placement garanti, les obligations du gouvernement et de sociétés, des fonds communs de placement et les titres cotés à une bourse de valeurs désignée. Un REER n’est PAS un placement. Il s'agit tout simplement d'un régime dans lequel vous ACHETEZ des placements et différez l'impôt sur le revenu gagné.

Où puis-je acheter des placements pour mes REER?

Les banques, les sociétés d'investissement, les compagnies d'assurance et les courtiers en valeurs mobilières sont des institutions par l'entremise desquelles vous pouvez acheter des placements au sein de votre REER.

Quand puis-je cotiser pour l'année en cours?

Le 2 mars 2020 est la date limite pour cotiser à un REER pour l'année d'imposition 2019.

La période de cotisation à un REER s’étend habituellement du 2 mars de l'année courante au 1er mars de l'année suivante (soit les 60 premiers jours). Ces dates sont importantes, en particulier les 60 premiers jours de l'année suivante, car les cotisations versées durant cette période ne peuvent être déclarées que dans la déclaration de revenus de l'année précédente. Voyons un exemple :

Jean cotise 3 000 $ à son REER le 24 février 2020. Parce que la cotisation est versée dans les 60 premiers jours de l'année, Jean doit déclarer les cotisations sur sa déclaration de revenus de l'année précédente, soit celle de 2019. Jean peut choisir de ne pas déduire ses cotisations et de les reporter à l'année suivante. Cependant, les cotisations doivent quand même être déclarées sur la déclaration de 2019.

Puis-je mettre autant d'argent que je veux dans le régime?

NON, pas vraiment! Vous êtes limité au moindre des montants suivants, soit 18 % de votre revenu gagné*, ou le plafond annuel, qui est indexé chaque année (26 500 $ pour le revenu gagné en 2019). Ce montant constitue votre limite de cotisation au REER. Vous pouvez connaître votre limite en consultant votre avis de cotisation de l'année précédente, ou en allant sur le site Mon dossier de l'ARC. Prenez note que tous les droits de cotisation inutilisés d'une année sont reportés à l'année suivante.

*Le revenu gagné selon l'ARC comprend vos revenus d’emplois, vos revenus nets d'entreprise, vos revenus nets de location, les pensions alimentaires imposables, etc. Notez que vos revenus ne sont pas tous considérés comme des revenus « gagnés »; c'est le cas, par exemple, des revenus d’intérêts, des dividendes ou des gains en capital.

Donc mon argent s'accumule à l’abri de l’impôt, y aurait-il d’autres avantages à cotiser à un REER?

Les REER deviennent de plus en plus intéressants! Non seulement votre argent augmente sans intervention du fisc jusqu'au retrait obligatoire, mais vous obtenez également une déduction sur votre déclaration de revenus ! Toutes les cotisations que vous versez à votre REER au cours de l'année sont déductibles de votre revenu total pour déterminer votre revenu net. Voilà un retour instantané sur votre investissement avant même que votre argent ait eu le temps de travailler pour vous! Voyons un exemple simple pour comprendre la mécanique :

Jean a gagné 40 000 $ au cours de l'année. Il a environ 3 000 $ à investir et envisage d'investir cette somme dans des REER. À 40 000 $, Jean se trouve dans le palier d'imposition fédéral de 15 %. Voyons quels sont les résultats pour Jean avec et sans cotisation à un REER :

Sans REER : 40 000 $ X 15 % = 6 000 $ d'impôt à payer*

Avec REER : 40 000 $ - 3 000 $ = 37 000 $ X 15 % = 5 500 $ d'impôt à payer*

*Pour plus de simplicité, nous n'avons pas tenu compte de l'effet additionnel des crédits d'impôt non remboursables afin de mettre l'emphase sur l'effet de la déduction. Par exemple, en réduisant le revenu net, on augmenterait d’autres crédits, comme les frais médicaux. Nous n’avons également pas pris en considération les impôts provinciaux.

Dans notre exemple, nous constatons que Jean obtient un remboursement supplémentaire de 500 $ de l'ARC simplement en cotisant à son REER.

Et ce n'est pas tout! Non seulement vous bénéficiez de l'impôt différé et d'une réduction de vos impôts à payer, mais certains de vos prestations et crédits vont également augmenter, tels que le crédit pour la TPS, la prestation fiscale pour enfants et le crédit pour frais médicaux! En effet, puisque vos cotisations REER réduisent votre revenu net, les prestations qui sont accordées en fonction de votre revenu net, telles que la TPS et la prestation fiscale pour enfants, vont donc augmenter. Le même principe s'applique pour le crédit pour frais médicaux!

Les cotisations au REER vous permettent de vraiment obtenir un bon retour sur votre investissement. Peu d'autres régimes peuvent en offrir autant.

Vous avez mentionné que l’impôt est différé, mais jusqu'à quand?

Malheureusement, ce rêve se termine à 71 ans, lorsque l'ARC vous oblige à commencer à faire des retraits minimums de votre REER, calculés selon des pourcentages fixes qui augmentent avec votre âge. En effet, à 71 ans, votre REER doit être converti en un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR). Les retraits seront alors imposables et doivent être déclarés dans votre déclaration de revenus. Toutefois, n'oubliez pas que votre argent s'accumule depuis de nombreuses années, et ce, sans interférence du fisc. De plus, l'argent non retiré qui reste dans le compte continuera de s'accumuler à l’abri de l’impôt.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter pour obtenir les nouvelles et les mises à jour les plus récentes concernant la déclaration de revenus 2019 et le logiciel d'impôt ImpôtExpert 2019. Avez-vous des questions ? Consultez Parlons impôt pour obtenir des réponses précises à toutes vos questions sur la déclaration de revenus de 2019.

Laisser un commentaire