Le blogue d'impôts canadien d'ImpôtExpert

Le blogue d'impôts canadien et plus, avec notre expert-fiscaliste Gerry Vittoratos.



Si vos titres de cannabis sont en hausse, ne laissez pas vos profits s’envoler en fumée

par UFile Team Équipe ImpôtExpert | mars 31, 2020   Commentaires:

Blogue d'ImpôtExpert - Marijuana

La légalisation du cannabis au Canada permet aux investisseurs d’accéder à un tout nouveau secteur, lui-même composé de nouvelles entreprises.

Les gains potentiels résultant de tels placements sont pratiquement illimités, mais les risques n’en sont pas moins importants. Voici comment vous pouvez minimiser ces risques.

La promesse d’un nouveau secteur d’entreprise

Comme le cannabis représente un nouveau secteur d’activités, il va sans dire que le potentiel de gains à tirer de placements judicieux est énorme. Alors que les produits du cannabis deviennent chose courante, les recettes totales provenant de leur vente sont appelées à augmenter de façon exponentielle. Ce nouveau secteur semble donc idéal pour les investisseurs, n’est-ce pas? Comment peut-on être perdant dans une industrie dont les revenus sont à la hausse?

Un instant, pas si vite! N’oubliez pas que lorsqu’un nouveau type d’industrie fait son entrée sur le marché, il faut s’attendre à quelques crises de croissance; c’est effectivement ce qui s’est produit au Canada avec les titres de cannabis, victimes d’une brutale dégringolade sur le marché.

Comme il s’agit d’une nouvelle industrie, bon nombre des entreprises qui la composent sont elles aussi nouvelles, ce qui augmente les risques inhérents. Traditionnellement, sur le marché boursier, la plupart des nouvelles sociétés (ou premiers appels publics à l’épargne [PAPE]) affichent un rendement peu reluisant durant leurs premières années. Un investisseur averti en vaut deux…

Des précautions pour investir dans ce secteur

Il existe plusieurs techniques d’investissement éprouvées grâce auxquelles vous pouvez tenter une incursion dans l'industrie du cannabis tout en vous protégeant. D’une part, il faut veiller à ce que votre portefeuille soit bien diversifié avec des placements dans plusieurs secteurs différents de l'économie. Ce faisant, même si vous perdez de l’argent, vous éviterez d’exposer vos finances à des conséquences dévastatrices.

Si vous songez à investir dans les titres de cannabis mais ignorez lequel choisir, vous pouvez diversifier vos risques en optant pour un fonds négocié en bourse (FNB) proposant des placements sélectionnés. Parmi les sociétés canadiennes qui offrent des FNB, on retrouve notamment Horizons et Evolve.

Une autre précaution à envisager contre une perte potentielle consiste à instaurer un ordre à seuil de déclenchement, ou ordre « stop ». En bref, il s’agit essentiellement d’une façon d’établir un plancher pour votre investissement. Par l'intermédiaire de votre courtier, vous prévoyez un ordre de vente qui s'exécutera si vos actions atteignent un prix prédéterminé inférieur à votre prix d’achat initial. Ainsi, si votre placement tombe en chute libre, la directive de vente est déclenchée et vous évitez une perte qui pourrait s’avérer substantielle.

Les conséquences fiscales

Compte tenu du niveau de risque associé à ce type d'investissement, comment peut-on en tirer le maximum d’un point de vue fiscal? Deux possibilités s’offrent à vous : vous pouvez les placer dans un compte imposable, ou dans un compte libre d’impôt comme un REER ou un CELI. Bien sûr, chaque option comporte des avantages et des inconvénients.  

L’acquisition de titres à haut risque dans un compte imposable signifie que tous les gains réalisés seront imposables à leur tour. C’est un désavantage, surtout si vous avez misé juste et touché le gros lot. Vous aurez donc un revenu additionnel à inclure sur votre déclaration. Cela dit, comme le gain en question sera un gain en capital, le montant de revenu à déclarer se limitera à la moitié du gain/profit réalisé. Vous empocherez l’autre moitié, libre d’impôt. Par contre, si ces placements vous ont occasionné des pertes, la moitié devient une perte en capital déductible que vous pouvez utiliser pour réduire tout gain en capital imposable réalisé au cours de l’année. Si vos pertes excèdent vos gains de l’année, vous pouvez les reporter à une année subséquente ou les appliquer aux gains de l’une des trois années précédentes.

Pour les comptes libres d’impôt comme les REER ou les CELI, les gains/profits réalisés sur la vente de tels titres et de FNB ne sont pas imposables au sein du compte. Dans un CELI, les gains sont libres d’impôt; dans un REER, l’impôt est différé. Ceci représente un avantage indéniable sur les comptes imposables. L’inconvénient se présente dans le scénario opposé, lorsque vous subissez une perte. Dans un tel cas, vous n’avez pas l’option de déduire cette perte de vos gains ou profits imposables réalisés durant l’année.

Le tableau ci-dessous résume ces caractéristiques.

Comptes

Avantages

Inconvénients

 

 

Imposable

 

Les pertes dans le compte sont déductibles de tout gain en capital réalisé dans l’année en cours, les années suivantes et les 3 années précédentes.

Les gains/profits ne sont imposables qu’à 50 %.

 

 

 

Les gains/profits sont imposables dans l’année de la vente; impôts additionnels à payer.

 

 

Libre d’impôt
(REER/CELI)

 

Les gains/profits sont exempts d’impôt (CELI) ou sujets à un impôt différé (REER).

 

Les pertes dans le compte ne sont pas déductibles des gains en capital.

Il vous appartient d’évaluer ces facteurs pour déterminer quel type de compte répondra le mieux à vos besoins.

Want to learn more? Connect with us on Facebook and Twitter for news and updates on the 2019 tax return and UFile online tax software. Visit Tax & U to get accurate answers to all your questions about your 2019 tax return

Laisser un commentaire