Le blogue d'impôts canadien d'ImpôtExpert

Le blogue d'impôts canadien et plus, avec notre expert-fiscaliste Gerry Vittoratos.



Comment dépenser votre remboursement d’impôt

par UFile Team Équipe ImpôtExpert | mai 13, 2020   Commentaires:

Blogue d'ImpôtExpert - Comment dépenser votre remboursement d’impôt

Ce qu’il y a de mieux dans la production d’une déclaration de revenus, c’est de recevoir un remboursement d’impôt. Mais que comptez-vous faire de cet argent?

Réglez vos dettes

C’est loin d’être aussi tentant que de s’offrir des vacances, mais le remboursement de vos dettes devrait être la priorité.

Pour décider quelle dette devrait être remboursée la première, différentes options s'offrent à vous. D'une part, la méthode avalanche consiste à effectuer le paiement minimum requis pour chacune de vos dettes, puis utiliser ce qui reste pour réduire le solde de la dette dont le taux d’intérêt est le plus élevé, comme une carte de crédit. Cette approche entraine les meilleures économies à long terme.

Par ailleurs, il y a aussi la stratégie boule de neige. Là encore, vous commencez par effectuer les paiements minimum requis pour toutes vos dettes, et vous utilisez ce qui reste pour vous débarrasser de celles dont le solde est le moins élevé afin de pouvoir régler ces comptes le plus rapidement possible. Bien que cette méthode ne génère pas d’économies aussi substantielles que celle de l’avalanche, des études ont démontré que vous avez de meilleures chances de respecter votre plan de remboursement avec la boule de neige puisque la satisfaction que procure le règlement final d'une dette constitue une motivation indéniable.  

Un autre facteur à considérer est l'objet de votre dette. Lorsqu’elle est liée à un actif, on parle alors d’une dette garantie. Les prêts-autos et les hypothèques en sont des exemples courants. Si vous êtes en retard dans le paiement d’une dette de ce type, il serait sage d’utiliser votre remboursement d’impôt à cette fin avant tout. Il est vrai que les taux d’intérêt sur de tels prêts sont moins élevés que les taux associés aux cartes de crédit, mais les paiements en souffrance peuvent entrainer une reprise de possession du bien en question, qu’il s’agisse de votre voiture ou de votre résidence. C’est une conséquence beaucoup plus sérieuse qu’un solde de carte de crédit.

Bien sûr, vous pourriez utiliser votre remboursement d’impôt pour investir en bourse (voir plus loin), mais n’oubliez pas que votre rendement doit excéder l’intérêt perçu sur vos dettes. Nous savons tous que sur le marché boursier, le rendement n’est jamais garanti; ce qui est garanti, par contre, c’est l’argent perdu en intérêts sur un prêt. En réglant vos dettes, les frais d’intérêt que vous économisez représentent un rendement garanti sur votre investissement.

Investissez en bourse par le biais de votre REER/CELI

Votre prochaine priorité devrait être d’utiliser votre remboursement pour investir dans un compte libre d’impôt comme un REER ou un CELI. N’envisagez cette option que si vous n’avez aucune dette à taux d’intérêt élevé, et si vous êtes en mesure d’effectuer les paiements requis sur vos dettes à faible taux d’intérêt comme les dettes garanties (voir plus haut), s'il y a lieu.

Utiliser votre remboursement d’impôt pour cotiser à votre REER ou à votre CELI comporte plusieurs avantages.

  • Dans le cas d'un REER, vos cotisations vous donnent droit à une déduction d'impôt et les gains réalisés dans ce compte sont à l’abri de l’impôt. Vous ne payez l’impôt applicable que lorsque vous retirez les fonds à la retraite.
  • Dans le cas d’un CELI, vous n'obtenez pas de déduction d’impôt, mais par contre, vos gains sont à l’abri de l’impôt, comme pour un REER, et les retraits éventuels sont entièrement exonérés d’impôt.

À long terme, le meilleur placement à envisager au sein de tels comptes est d’investir dans le marché boursier. N’oubliez pas que l’un des principaux avantages d’un investissement en bourse est l’effet des intérêts composés. Par exemple, si vous réalisez un gain de 5 % sur un montant de 1 000 $ durant l’année, votre gain est de 50 $ et votre compte s’élève à 1 050 $ à la fin de l’année. Si vous réalisez un gain de 5 % dans le même compte au cours de l’année suivante, vous avez un gain additionnel de 52,25 $ (1 050 $ x 5 %). Ainsi, grâce à l'effet des intérêts composés, vous obtenez 2,25 $ de plus que l’année précédente.

Bien sûr, c'est un rendement très modeste dans un scénario des plus élémentaires, mais pensez-y : avec un investissement plus important durant un plus grand nombre d’années, votre argent pourrait connaitre une croissance exponentielle.

Après avoir utilisé votre remboursement d’impôt pour réduire vos dettes et maximiser votre REER/CELI, gâtez-vous un peu avec ce qui reste. Vous l’avez bien mérité! 

Laisser un commentaire