Les frais de bureau à domicile et la pandémie

Le blogue d'impôts canadien d'ImpôtExpert

Le blogue d'impôts canadien et plus, avec notre expert-fiscaliste Gerry Vittoratos.



Les frais de bureau à domicile et la pandémie

par UFile Team Équipe ImpôtExpert | janv. 27, 2021   Commentaires:

Blogue de ImpôtExpert

La pandémie de COVID-19 a fondamentalement changé notre façon de travailler. Le cubicule est chose du passé, maintenant remplacé par la salle de séjour ou la salle à manger. Ceci étant dit, vous pourriez maintenant être admissible à certaines déductions d’impôt au titre des frais de bureau à domicile.

La méthode à taux fixe

En décembre dernier, le gouvernement fédéral a annoncé le lancement d’un processus simplifié pour réclamer les frais de bureau à domicile : la méthode à taux fixe temporaire.

Vous pouvez utiliser cette nouvelle méthode si vous avez travaillé à la maison plus de 50 % du temps pendant au moins quatre semaines consécutives en 2020 à cause de la pandémie de COVID-19. Vous pouvez réclamer 2 $ pour chaque jour de travail à la maison compris dans cette période, puis 2 $ pour chaque jour supplémentaire de travail à la maison en 2020 en raison de la pandémie, à concurrence de 400 $.

Vous devez remplir le formulaire T777S pour soumettre votre demande.

Et si je préfère réclamer mes frais réels de bureau à domicile?

La décision vous appartient. Vous pouvez choisir entre la méthode à taux fixe temporaire décrite précédemment et celle que l’ARC désigne maintenant comme étant la méthode détaillée. Optez simplement pour celle qui sera la plus avantageuse.

En vertu de la méthode détaillée, les dépenses admissibles incluent le loyer, l’électricité, le chauffage, l’entretien (réparations mineures, produits de nettoyage, ampoules d’éclairage, peinture, etc.), les appels interurbains, l’impôt foncier, et l’assurance habitation. Cela dit, les dépenses engagées à titre de propriétaire, comme l’assurance habitation et l’impôt foncier, ne sont déductibles que pour les personnes qui gagnent un revenu de commission.

Les dépenses admissibles ci-dessus sont calculées au prorata de votre utilisation d'un espace de travail. Cette utilisation est déterminée sous forme de pourcentage, comme suit :

 [taille de votre espace de travail] ÷ [taille de votre domicile] X 100 = pourcentage (%) de votre domicile utilisé comme espace de travail

Utilisez cette formule si vous travaillez dans une pièce désignée exclusivement aux fins de votre travail à la maison. Par contre, si votre espace de travail se situe dans une aire commune et partagée (c.-à-d. un espace qui sert des fins autres que votre travail, par exemple la cuisine), vous devez appliquer un prorata supplémentaire en fonction de vos heures de travail :

[% du domicile utilisé comme espace de travail (résultat de la première équation ci-dessus)] X [(heures travaillées ÷ nombre total d’heures par semaine) X 100] = pourcentage (%) de votre domicile utilisé comme espace de travail

Utilisons un exemple pour illustrer cette formule :

Maria doit travailler à la maison en raison de la pandémie de COVID-19. Elle s’est installée dans la salle à manger, une aire qui correspond à 10 % de la taille de son domicile (résultat de la première équation). Le pourcentage du domicile que Maria utilise comme espace de travail est donc calculé comme suit :

% du domicile utilisé comme espace de travail (résultat de la première équation)

10 %

(40 heures travaillées ÷ 168 heures par semaine) X 100

X

23,8 %

pourcentage (%) du domicile utilisé comme espace de travail

=

2,38 %

Certaines dépenses ne sont malheureusement pas déductibles, notamment l’intérêt hypothécaire, la déduction pour amortissement, les dépenses en capital (remplacement de fenêtres, de planchers, d’un appareil de chauffage, etc.), l’équipement de bureau, le mobilier, les frais de connexion ou de licence ou l’achat d’un téléphone cellulaire, les accessoires informatiques (écran d’ordinateur, souris, clavier, casque d’écoute, etc.)

Si vous optez pour la méthode détaillée, votre employeur doit remplir le formulaire T2200S et vous en remettre une copie, attestant ainsi de la nécessité pour vous de travailler à la maison. Quant à la déduction, elle est réclamée sur le même formulaire qu’avec la méthode à taux fixe, soit le T777S.